La femme et la mère


Détails de l'évènement

Cet évènement s'est terminé le 26 avril 2017.


Séminaire donné par Dr. Anissa El Amine Merhi

Dans nos sociétés arabo-musulmanes les signifiants qui indiquent le féminin sont : fille, sœur, épouse, mère et grand-mère. Dans la langue arabe, le mot « Mara » (femme) c’est le masculin de « Mro’o » (homme). Donc, comme l’a prouvé Freud, dans l’inconscient, il n’y a pas un signifiant qui représente l’identité féminine. Seule la référence phallique se contente de le dire.
Mais, La question du féminin s’inscrit dans ce que le phallus ne peut pas nommer, ni symboliser. Avec ce manque, l’être d’une femme se trouve doté d’une castration. Mais une femme a un corps et de la parole, et de ce fait même, elle aspire à la jouissance et au désir, comme étant l’Autre sexe qui se différencie de l’un phallique. Avec la psychanalyse, une ouverture s’est déployée sur des histoires de femmes, sur leur désir d’exister à l’encontre de la présence du modèle de la mère.
La mère, image sacralisée, valorisée et idéalisée phalliquement, ne dit pas tout sur la femme. Elle transmet, seulement sa façon propre d’exister en tant que femme. En tant que femme, elle est vouée à l’Autre symbolique (les lois, charia ’a, et tout ce qui émane de l’ordre établi).
Dans ce séminaire, nous allons aborder, et selon les propos évoqués des patients et patientes, des figures éclaircissantes des femmes et des mères dans leur rapport à leur progéniture :

- Des mères plus mères que femmes. La projection de leur désir : maîtrise, envahissement qui va jusqu’au ravage.
- Des femmes plus femmes que mères : Dans leur souci d’accéder à leur désir de femmes, elles affectent leur progéniture dans son identité sexuelle.
- Un destin autre sera propre à d’autres femmes qui arrivent à trouver un certain équilibre entre leur position de femme et celle de mère.

Tout cela sera abordé, pour chaque cas, une par une.
La-Femme-et-la-Mere